La visite médicale : quelles obligations ?

La Loi travail a mis en place un suivi différencié selon la situation des salariés.
Deux catégories de visites sont désormais prévues :
– L’examen médical d’aptitude pour les salariés affectés à des postes présentant des risques particuliers
– La visite d’information et de prévention pour les autres salariés

Le salarié qui n’est pas affecté à un poste à risques particuliers (poste administratif, par exemple) bénéficie désormais de visites d’information et de prévention (VIP) réalisées par un professionnel de santé. Ce dernier peut être un médecin du travail, ou encore un interne ou un infirmier.

La VIP donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi (à la place de la fiche d’aptitude).

VIP à l’embauche, puis visites périodiques

La VIP à l’embauche doit être réalisée dans un délai maximum de 3 mois après la prise effective du poste de travail.
Elle a plusieurs objectifs :
– Interroger le salarié sur sa santé
– L’informer sur les risques éventuels de son poste
– Le sensibiliser aux moyens de prévention possibles
– L’informer sur les modalités de suivi de son état de santé et sur la possibilité, à tout moment, de bénéficier d’une visite auprès du médecin du travail sur demande.

Les VIP périodiques sont au maximum espacées de 5 ans.
Pour certains salariés, nécessitant un suivi adapté, l’espacement des visites est diminué.

Suivi individuel adapté

Lorsque l’état de santé, l’âge, les conditions de travail ou les risques professionnels auxquels le salarié est exposé le nécessitent, le professionnel de santé oriente le salarié à l’issue de sa VIP vers le médecin du travail.
L’objectif est de permettre au salarié de bénéficier d’un suivi individuel adapté, dont les modalités sont fixées par le médecin du travail, selon une périodicité qui ne peut excéder 3 ans.
C’est notamment le cas du travailleur handicapé, du titulaire d’une pension d’invalidité, de la femme enceinte, allaitante, ou venant d’accoucher.

Visites médicales de reprise après arrêt de travail

Les visites médicales de reprise sont maintenues.

 

Source : Bâtiment actualité